Tous les jours du 1er juin au 29 septembre 2013

Recherches sous-marines

Recherches sous-marines

La préservation des objets du Titanic nécessite le travail d’une équipe soudée de restaurateurs, conservateurs, régisseurs, archéologues, historiens et autres experts chargés de prendre soin et d’entretenir la collection en permanence, ce dès la remontée à la surface. Grâce au suivi rigoureux de ces règles, il est aujourd’hui possible de partager ces objets uniques avec le public en toute sécurité, tout en respectant leur contexte historique qui témoigne de l’héritage du RMS Titanic.

1. Les restaurateurs et les régisseurs supervisent le processus de récupération. Une fois remonté à la surface, chaque objet est brièvement identifié, mesuré, photographié, identifié à l’aide d’un numéro d’enregistrement spécifique, puis stabilisé afin d’éviter toute dégradation supplémentaire.

2. Calés avec de la mousse dans des emballages de protection, les objets sont ensuite placés dans des containers sécurisés pour être transportés vers des laboratoires de restauration à terre.

3. Tous les objets doivent être dessalés par le biais de bains répétés d’eau distillée. Cette première opération permet d’éliminer les sels marins dissous, substance causant la détérioration rapide de tous les objets. Les traitements de dessalage peuvent durer de quelques semaines à plusieurs années, en fonction de la taille, la complexité, et les composants de l’objet.

4. Après le dessalage, des traitements spécifiques à chaque objet sont entrepris pour nettoyer sa surface, stabiliser les dégradations physico-chimiques, éliminer les tâches, les débris et les produits de corrosion.

5. Une fois restaurés, les objets sont intégralement documentés et inventoriés. Les conservateurs, les historiens maritimes, les scientifiques et autres chercheurs conduisent des recherches approfondies pour en apprendre le plus possible sur la fabrication de l’objet, son histoire et son usage ; ceci afin d’améliorer notre connaissance du navire, mais également de ses passagers et de son équipage.

6. Protéger et préserver ces biens culturels – la conservation – est un engagement significatif en terme de temps, d’argent et de ressources humaines. En tant que gestionnaire de la Collection Titanic, RMST s’investit dans la conservation à long terme de chacun des objets récupérés.

7. Parmi les objets récupérés sur le Titanic se trouvent des métaux, des céramiques, du verre, et contre toute attente, des tissus, des papiers, du cuir ; il y a également des olives, des noix et du savon. La nature des objets est vaste, allant des outils et équipements nécessaires au fonctionnement du navire jusqu’aux effets personnels des passagers et de l’équipage. Les conservateurs sélectionnent des objets qui valorisent le scénario de l’exposition. Les porcelaines de Chine et l’argenterie renvoient l’image d’élégantes salles à manger, tandis que les marmites et plats à gratin en disent long sur la cuisine et l’attention portée aux préparations culinaires. Les vêtements et les bijoux illustrent la mode du début du XXème siècle et révèlent les classes sociales des passagers.

8. Les objets choisis pour l’exposition doivent être en mesure de supporter les conditions de transport et de présentation. Bien qu’ils semblent solides, les objets sont en fait plutôt fragiles. Pour les protéger durant la période où ils sont exposés, l’équipe utilise des cloches d’exposition climatisées, des éclairages spéciaux ainsi que des supports spécialement conçus pour prolonger la vie de chaque objet.

9. Chaque exposition relève d’un effort commun de la part des départements conception, production et collections. En travaillant côte à côte, ces équipes résolvent les problèmes de logistique, de transport et de construction inhérents au déplacement de l’exposition dans différents lieux. Les objets admirés durant l’exposition ont été préparés en vue de leur présentation, expédiés dans des boîtes et caisses spécialement conçues à cet effet à l’intérieur de véhicules climatisés, et installés sur leur présentoir par des professionnels.

10. Tandis que certains objets sont présentés durant une longue période, d’autres plus fragiles, à l’image des tissus et des documents papier, subissent une rotation régulière entre l’exposition et leur lieu de stockage afin de préserver leur état. Les autres objets sont surveillés et peuvent être soumis à des traitements de restauration supplémentaires.

© 1987-2010 RMS Titanic, Inc., une filiale de Premier Exhibitions, Inc. - Site réalisé par Paris in pad, votre agence d'innovation pour les professionnels du tourisme.
Référencement Google par Absolute Référencement